Méthode amicale ou positive 

En méthode amicale ou positive, on parle de renforcement positif ou de punition négative.

Le renforcement positif sert à augmenter la probabilité qu'un comportement apparaisse ou se reproduise en récompensant l'animal.

La punition négative tend à diminuer la probabilité que le comportement diminue ou disparaisse soit en ignorant l'animal ou en l'isolant.

 

Il ne faut pas perdre de vue que l'on est toujours plus motivé dans son travail si l'on reçoit un salaire que si l'on s'attache juste à éviter des sanctions ou désagréments. Pour le chien c'est pareil.

On est donc bien obligé de convenir, que le renforcement positif qui procure le plus de plaisir et le plus de motivation à un chien au travail, en apprentissage. La friandise ou le jeu est un bon salaire pour l'animal.

Les relations entre le chien et son propriétaire sont fondamentalement changées par rapport aux méthodes traditionnelles ou coercitives. Le maître ne se pose plus en dominant, mais en guide. Il stimule la motivation et la créativité du chien, donc son autonomie, et canalise ses instincts, et donc favorise son insertion dans la famille et dans le monde civilisé.

On ne parle plus de donner un "ordre" à un chien, mais de lui donner un "signal".

Le chien réalise que son maître est le leader de la relation, non parce qu'il faut le craindre mais parce qu'il sécurise et permet de s'épanouir.

En aucun cas, le chien ne doit avoir peur de son maître, se sentir trompé. Il s'agit de faire progresser le chien en le récompensant pour tout acte jugé bon.

Un chien bien éduqué, qui aime son maître voudra toujours lui faire plaisir, ce qui entraînera inévitablement et spontanément de meilleurs comportements à la maison, comme à l'extérieur.

Ces techniques de renforcements positifs sont également très efficaces pour rééduquer un chien adulte. Le chien va vite comprendre qu'il a plus intérêt à proposer des bons comportements, qu'à chercher par tout les moyen des actions négatives.

Pour conclure, en méthode amicale ou positive, on laisse l'animal réfléchir. C'est à lui de décider du comportement qu'il nous propose, et si ce comportement est celui qui nous convient, alors la récompense survient, sinon on ignore les comportements.

L’erreur à ne pas faire en positive, c'est de faire du leurre avec une récompense, car lorsqu'on retire la récompense de la vue du chien, il ne fera plus le comportement souhaité.

Le clicker training

Le clicker training est développé par Karen PRYOR aux USA, dans les années 80, avec les mammifères marins, finalisé avec tous les animaux, y compris le chien.

Qu'est-ce qu'un clicker ?
Le clicker est un simple boîtier en plastique d'environ 7 cm. A l'intérieur, une languette en métal émet un son quand on appuie dessus. Mais bien plus qu'une simple boîte, le clicker permet d'établir une communication entre l'homme et l'animal et de poser les bases d'une méthode d'éducation positive basée sur la motivation du chien, sur la répétition d'un comportement positif plutôt que sur la soumission.

Comment fonctionne la méthode clicker training ?
Dans un premier temps, un renforçateur, tel qu'une friandise ou le jeu, sera nécessaire en plus du clicker. Le chien associera ainsi le son émis à cette récompense et sera encouragé à répéter le bon comportement. Les séances d'éducation deviendront un plaisir partagé !

Le timing du clicker est lui aussi important lorsque l'on souhaite apprendre un nouvel ordre à son chien qui a besoin d'indicateurs immédiats. L'animal doit comprendre que le clic annonce l'arrivée d'une récompense. Il faut faire attention de ne pas émettre le son trop tôt ou trop tard, car cela risque d'engendrer une confusion dans son esprit.

Certains pratiquent la méthode dite du shaping, qui consiste non pas à cliquer seulement les bons comportements, mais ceux qui s'en approchent ou peuvent guider vers ce comportement.

 

petdc.contact@gmail.com

  • facebook
  • Blanc Icône Instagram

06.70.55.71.63